Des chemins étroits à Prague

Le 8 juin, je suis arrivé à Prague en République Tchèque.
Je marchais en direction de l’appartement de mon hôte et j’ai décidé d’arrêter pour prendre une pizza.

 

J’ai entré dans ce restaurant nommé « Johnny Pizza ». J’ai commandé une grande pointe de pizza et j’ai demandé si je pouvais payer avec ma carte de crédit.

L’homme m’a répondu qu’il acceptait seulement l’argent comptant. À ma grande surprise, il m’a dit que la banque était tout près, mais que je n’étais pas obligé d’y aller. Il m’a donc donné la pizza gratuitement même si la banque n’était pas loin.

J’ai plus tard découvert que ce restaurant est bien connu pour ses bonnes pizzas.

Une fois arrivé à l’appartement, j’ai fait un sieste et j’ai été me promener.

Plus tard, l’esprit de Dieu m’a montré que je devais focaliser mon énergie sur l’achat d’un maillot de bain puisque je vais participer au Campus d’Été de RANEPA en juillet prochain.

Avec cela en tête, j’ai commencé à chercher dans des magasins dédiés au surf.

Après avoir cherché dans plusieurs endroits pendant une journée et demie, voici ce que j’ai choisi.

 

Pour bien comprendre pourquoi je porte cet ensemble pour aller dans l’eau, tu n’as qu’à lire cet article :  La nudité et le quotidien

Le haut est un chandail « Rash guard » qui a le double avantage de protéger ma peau contre le soleil et de couvrir ma nudité.

Il est important de noter que j’ai choisi une couleur qui ne devient pas transparente lorsque mouillé. Aussi, j’ai décidé de porter une camisole en polyester pour cacher davantage.

Le bas est un bermuda de vélo fait en 100% nylon. En fait, j’ai été incapable de trouver un maillot de bain qui répondait à mon besoin en matière de longueur (couvre le genou lorsque je suis debout) et d’esthétisme.

Ce bermuda de vélo est l’équivalent d’un maillot de bain, mais puisqu’il a été conçu pour le vélo, la compagnie l’a fait plus long et a ajoutée plus de poches.

Cette situation est un bon exemple où il faut savoir être créatif et résilient pour accomplir la volonté de Dieu.

Rendu au soir, je me suis rendu à la gare d’autobus et j’ai attendu quelques temps. Puis l’Esprit m’a dit d’aller attendre à l’arrêt d’autobus et de parler avec l’homme assis là-bas.

Je lui ai demandé son nom et il m’a répondu qu’il s’appelait Paul.
J’ai continué en disant que c’est comme l’apôtre Paul.

Plus tard, il m’a dit que son vrai nom était Wong, mais qu’il veut être comme l’apôtre Paul. Il m’a expliqué qu’il allait à l’église dans son pays, mais qu’il cherchait la vérité de Christ. Il a aussi dit que de me rencontrer était un signe de Dieu pour lui.

Je très reconnaissant que Dieu a mis cet homme sur mon chemin.
Le Très-Haut a besoin de plus de fils et de filles et je prie que cet homme va le devenir en renonçant au péché.

Le 9 juin, j’ai pris l’autobus en direction de Bâle, Suisse, pour rejoindre Suzanne, la dame dont je vous ai parlé dans l’article : Parcours de Foi : Europe 2017

Merci Jésus !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s